Les formations pour devenir détective privé

La formation pour devenir détective privé

Jusqu’en 2003, tout le monde pouvait décider d’ouvrir son cabinet de détective privé.
Mais depuis la loi n° 2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure, il est nécessaire d’avoir un diplôme pour être détective privé. Il existe actuellement trois diplômes qui permettent d’exercer cette profession :

La loi a également prévu des aménagements pour certaines catégories de personnes.

Il s’agit tout d’abord des anciens officiers de police et de gendarmerie. Il faut faire la distinction entre les Officiers de Police Judiciaire et les Agents de Police Judiciaire : 

Les personnes justifiant d’une expérience de travail, salariée, non salariée ou même bénévole, d’au moins trois années dans une profession connexe ou annexe à la sécurité privée peuvent demander une Validation des Acquis de l’Expérience auprès de l’IFAR. Ce n’est pas un examen, seulement un contrôle qui valide le parcours et l’expérience professionnelle acquis. La VAE n'est pas obligatoire pour les personnes ayant plus de trois ans d'exercice continu au jour de la parution du décret de loi imposant un diplôme pour exercer la profession d’agent de recherches privées.

Il existe des cours par correspondance qui, s’ils permettent d’apprendre les bases de la profession, n’autorisent pas à l’exercer. Ils ne seront pas reconnus par les membres de la profession et ne permettront pas d’obtenir les autorisations nécessaires pour exercer. C’est pourquoi il faut se méfier et ne choisir que des formations inscrites au Répertoire National des Certification Professionnelles.

 

 LES SYNDICATS DE LA PROFESSION DE Détective privé

En France, il n’existe aucun ordre professionnel qui regroupe les détectives, ce qui implique qu’ils n’ont pas d’obligation d’adhérer à un syndicat ou à une association professionnelle. Cependant, les professionnels ont bien entendu besoin de conseils, de documents, de services et prestations diverses. C’est pourquoi il peut être utile de rejoindre un syndicat. Mais le détective peut également décider de rester indépendant tout en bénéficiant de ces services et prestations en rejoignant l’Union Fédérale des Enquêteurs de Droit Privé (UFEDP).

Dans la profession d’agent de recherches privées, il y a trois syndicats connus :

Toutefois, même si un détective a décidé de ne pas adhérer à un syndicat ou à une organisation professionnelle, cela ne sous-entend pas qu’il n’est pas compétent. En effet, depuis une loi du 14 mars 2011, les agents de recherches privées sont soumis à l’autorité du Conseil National des Activités Privées de Sécurité, organisme chargé du contrôle et de l’agrément des professionnels de la sécurité. En outre, les détectives sont également soumis à un code de déontologie depuis juillet 2012.